Voici, in extenso, les commentaires, remarques, suggestions et propositions émises par les habitants lors de l’enquête menée par le comité de quartier.

1. Quelques casse-vitesse seraient le bienvenu pour les chauffards du week-end. Interdiction de prendre les trottoirs pour des places de parking.

——————————————————————————–

2. Merci pour votre initiative !
· Trottoirs : difficile et pas sûr pour poussette avec bébé
· Rue : si système de parking  » déplacé  » alternant se réalise, vitesse devrait diminuer – j’aimais bien l’idée
· Pense que si on ne demande pas trop/  » luxueuse  » le projet sera mieux accepté – réalisable, payable
· Piste cyclable serait bien sûr bien, mais de mon avis pas réaliste si on veut un trottoir sûr – il n’y a pas de place pour les deux.

——————————————————————————–

3.
· Piste cyclable impossible vu la largeur de la voirie et la demande d’élargissement des trottoirs.
· Prévoir des goulets d’étranglement avec bacs à fleurs… pour ralentir la vitesse (idem rue de Genval)
· Maintenir les décisions prises antérieurement aux réunions de concertation.

——————————————————————————–

4. Si l’on pouvait effectuer plus de contrôles quant au bruit intempestif de ces mobylettes et motos d’adolescents. Tous les moteurs ont été trafiqués et l’on devient fou quant au bruit ! Il y a de véritables nuisances sonores dans ce quartier. Merci pour cette excellente initiative ! Le problème principal : la vitesse !

——————————————————————————–

5. Merci pour cette initiative.

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

6. Le plus important à mes yeux est :
· La propreté des trottoirs et de la rue ; la réfection si nécessaire
· Ralentir les voitures et limiter le trafic lourd
· Augmenter les possibilités de parking

Merci à ceux qui se sont donné la peine de cette enquête.

Sécuriser les trottoirs : si c’est mettre des poteaux en bois de +/- 80 cm de haut, ça empêche bêtement le parking et provoque beaucoup d’opportunités pour abîmer les voitures parce que on ne les voit pas entre autres quand on recule en voiture. Je serais plutôt pour garder les parkings comme ils sont et d’ajouter des casse-vitesses, parce que le minimum est que les habitants de la rue puissent se parquer près de chez eux et c’est déjà tout juste et les parkings comme dans la rue de la Bruyère et du Vallon font perdre beaucoup de places. Ce serait joli de mettre des arbres, mais je pense que ce n’est pas une bonne idée pour les parkings.

——————————————————————————–

7. A certains endroits, les trottoirs sont trop étroits et en mauvais état. Que la police soit plus tolérante vis-à-vis des voitures en stationnement à la hauteur du salon lavoir (pas de parking pour les personnes qui viennent lessiver).

——————————————————————————–

8. Automobilistes, pourquoi roules-tu si vite dans ma rue ?
Je n’ose même pas me promener sur nos trottoirs et rouler à vélo
Mon papa doit toujours m’accompagner et se fâcher sur moi à chaque fois que tu passes près de moi
Je ne souhaite qu’une chose : pouvoir me promener sans crainte, car j’aime bien mon village qui serait encore plus chouette en entendant les oiseaux demeurer à mes côtés pour me bercer.

——————————————————————————–

9.
1. Dans le tournant, au niveau des n° 91 et 89 de l’avenue, installer un miroir-rétroviseur. C’est un tournant dangereux avec le lavoir et les voitures qui y stationnent.
2. Supprimer la priorité de droite pour les voitures qui descendent de l’avenue au niveau de la petite rue sises derrière le garage Scovra.

——————————————————————————–

10. Je réponds sans avis pour la plantation d’arbres ou arbustes car je ne vois pas très bien où en planter. Par contre, il est important de rappeler aux gens qui ont une haie sur la rue de ne pas oublier de la tailler ainsi que les branches de leurs arbres qui nous arrivent dans la figure lorsqu’on marche sur les trottoirs.

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

11. Non aux casse-vitesses qui entraînent bruit (variations régime moteur) et pollution.
Maintien des places parking pour les riverains qui ont une large portion de trottoirs. Exemples : n° 104-102-103.

——————————————————————————–

12. Réparer le trou en face de la petite rue du Vallon qui fait stationner l’eau et qui gicle (l’eau) sur les façades à chaque fois qu’il passe une voiture et les gens qui sont sur les trottoirs sont trempés. Beaucoup de choses pourraient être faites sans beaucoup de dépenses. Quant aux commerces, on nous les a tous supprimés. En 1950, cette avenue était desservie par des dizaines de commerces, maintenant il n’y a plus rien.

——————————————————————————–

13. L’avenue n’est pas très large et doit permettre le stationnement d’un côté et le passage des voitures en double sens. Les automobilistes doivent se garer en partie sur les trottoirs pour éviter l’arrachage des rétroviseurs et autres griffes sur la carrosserie tout en étant bien conscient de réduire l’espace des piétons. Ne serait-il pas judicieux de mettre l’avenue en sens unique depuis la place Communale jusqu’à la rue de la Station ? Cela diminuerait la circulation de transit, les voitures seraient garées le long des trottoirs et non pas sur les trottoirs et les piétons récupéreraient leur espace.

——————————————————————————–

14. Nous déplorons qu’il n’y ait plus de passage pour piétons sécurisé (surhaussé) et signalé. Et nous déplorons que la commune n’ait pas encore débloqué un budget pour le réaménagement de l’avenue des Combattants.

——————————————————————————–

15. Encore merci pour cette initiative.

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

16. Ma fille est à l’école  » La Cime  » (rue Stouffs) et arpente l’avenue deux fois par jour. Elle est trisomique et sera probablement toujours à pied dans le village. Aussi les questions de trottoirs sont prioritaires pour elle et nous. Je me permets une remarque  » technique « . Quand deux voitures se croisent au niveau d’une troisième qui est parquée, souvent une voiture grimpe sur le trottoir (piéton à l’horizon ou pas). Si on refait les trottoirs, il faudrait les faire bien haut, bien raides là où c’est possible pour décourager ce comportement. Comme les chats de l’avenue, nous sommes prudents et attentifs pour nous faufiler là où le trottoir mesure 50 cm… mais…

——————————————————————————–

17. Il me semble que l’avenue des Combattants, axe structurant de Genval, mérite un traitement approprié. Il faudrait créer un cheminement piéton depuis la gare jusqu’à la place Communale (et plus loin jusqu’à la bibliothèque communale). Elle desservirait des points d’attraction de la commune que celle-ci entend justement valoriser : le centre culturel, le syndicat d’initiative, la villa du Beau Site et la salle de spectacle, les sentiers 50 et 51, ses maisons de caractère. Elle servirait aussi aux nombreux écoliers qui arpentent l’avenue.

Il faut pour cela des trottoirs plus larges et protégés aux endroits dangereux. Là où la chaussée est particulièrement étroite, il faut encore rétrécir la chaussée par un goulet d’étranglement : mieux vaut supprimer une bande de circulation, rendant le croisement des voitures impossible (un sens prioritaire serait alors créé dans le goulet) et élargir les trottoirs en les protégeant à ces endroits : les piétons sont des usagers de la route qui doivent être protégés. La législation va dans ce sens d’ailleurs. Il n’est pas extravagant, me semble-t-il, de réclamer des trottoirs que l’on peut arpenter d’un bout à l’autre de l’avenue avec une poussette d’enfant, un exercice aujourd’hui impossible.

Le caractère résidentiel de l’avenue doit être renforcé et le trafic de transit détourné sur la rue du Vallon et surtout, en amont, vers l’avenue Albert. L’avenue des Combattants, par sa morphologie particulière, interdit un trafic important. Les entrées dans l’avenue doivent être réaménagées en vue de dissuader les navetteurs et en vue de brider la vitesse des voitures. Les obstacles visuels doivent être multipliés sur son parcours (chicanes avec plantations, goulet d’étranglement). Les différents carrefours (drève du Val Fleuri, rue Vandercam, petite rue du Vallon, drève du Val Saint-Pierre et rue Lannoye) doivent être réaménagés au moyen de plateaux surélevés, ce qui réduira la vitesse, sécurisera les carrefours et les traversées piétonnes (beaucoup ignorent aujourd’hui ces priorités de droite très peu visibles). Des passages pour piétons supplémentaires, en plateaux surélevés également, doivent en outre être créés, par exemple devant les sentiers 50 et 51 et devant la villa du Beau Site.

Des casse-vitesse peuvent en outre être prévus aux endroits où la vitesse continuerait de poser problème (par exemple dans les longues lignes droites) ou rajoutées par la suite si les travaux réalisés ne suffisent pas à ralentir la circulation.

Il me paraît impératif de prévoir de tels aménagements pour brider la vitesse et limiter le trafic de transit en prévision des mutations prévisibles du quartier à moyen terme. Le jour où le RER sera mis en service, la gare de Genval drainera un surcroît de trafic important, ce qui pourrait avoir des répercussions importantes sur l’avenue des Combattants. Qu’on ne m’objecte pas d’obscures raisons techniques pour refuser des plateaux ou des casse-vitesse. Ce qui est possible rue de la Bruyère (des plateaux) est possible avenue des Combattants. Ce qui est possible rue du Moulin (des casse-vitesse) est possible avenue des Combattants. Ce qui est possible à Waterloo (des goulets d’étranglement) est possible avenue des Combattants.

——————————————————————————–

18. Votre comité de quartier semble avoir fait le tour de la question. Ce document est très bien préparé. Nous habitons à Genval, avenue des Combattants depuis plus d’un an maintenant et les problèmes mentionnés dans ce sondage sont exactement ceux que je remarquais il y a un an. Le danger, c’est de devenir complaisant ! L’avenue des Combattants pourrait être l’une des avenues les plus belles et agréables de la ville, et plus. Pour cela, il me semble devoir ralentir le trafic et la rendre unidirectionnelle. Il faut éliminer quelques carrefours extrêmement dangereux par une signalisation logique et évidente. Je suis tout à fait disposé à joindre mes efforts aux vôtres – nous irons certainement plus loin ensemble. Amicalement.

——————————————————————————–

19. Je pense que mettre la rue à sens unique ou créer un  » gymkana  » comme rue du Vallon ne constitue en aucun cas une solution. Je n’oserais pas laisser mon fils rouler à vélo sur la route, car les automobilistes que nous sommes doivent être responsabilisés. Créer de nouveaux trottoirs avec piste cyclable serait très bien. Effectuer des contrôles radar serait beaucoup plus intelligent que sur les grands axes plus sécurisés. A Hoeilaert, un panneau existe où notre vitesse s’affiche. Je pense que cette solution serait intéressante.

——————————————————————————–

20. Verbaliser les voitures ou autres qui se garent systématiquement des deux côtés sans se tracasser des dates de stationnement preuves, ainsi que ceux qui empiètent sur les trottoirs !

Pour rendre l’avenue plus conviviale et sécurisée, c’est-à-dire avec de vrais trottoirs, des arbres, une piste cyclable et des emplacements de parking, il me semble indispensable de rendre l’avenue à sens unique pour les voitures. Les chicanes ainsi créées ralentissent automatiquement la vitesse des véhicules et une signalisation adaptée rendrait, je l’espère, les usagers plus responsables.

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

21. Il serait souhaitable que la sécurité soit optimalisée en priorité au début de l’avenue, venant de la Place, en prolongeant le trottoir par la pose de borne comme dans la rue de la Station de façon à ce que les voitures soient obligées de respecter le sens unique, trop souvent ignoré. La mise en place de panneaux, qui seraient visibles bien avant d’arriver à l’endroit visé, devrait être revue.
Les propriétaires riverains devraient veiller à élaguer les branches surplombant les trottoirs.
La commune devrait également veiller à ce que les avaloirs soient régulièrement nettoyés, ce qui n’est pas le cas. Ils sont régulièrement obstrués jusqu’à la gueule.

——————————————————————————–

22. Une réglementation claire quant aux trottoirs-parking.

——————————————————————————–

23.
2. Trottoirs assurer partout une largeur de trottoir de 80 cm dégagée de toute voiture à l’arrêt
3. Chaussée : – carrefour à sécuriser
– passage pour piétons : marquage au sol à refaire + éclairage mais pas de casse-vitesse aux passages piétons.
– piste cyclable : pas réaliste, il faudrait entretenir celle de la rue du Vallon
4. Trafic de transit : situation actuelle acceptable, maintien de la signalisation invitant à prendre la rue du Vallon pour Waterloo, Lasne, …
6. Cadre de vie : propreté : si chacun nettoyait régulièrement son trottoir, coupait ses haies ou arbustes qui empiètent sur le trottoir, ce serait déjà un grand pas en avant !!

——————————————————————————–

24. Merci pour votre démarche. Voici quelques commentaires qui rejoignent vos constats ou vos propositions ;

Concernant la quantité de trafic : je constate qu’il y a d’année en année plus de trafic. Je ne pense pas qu’on puisse dire qu’il y en a trop. (la voiture est le moyen de transport privilégié et souvent incontournable en raison des distances souvent importantes des déplacements vers le lieu de travail, les écoles, les commerces, les loisirs…). Malgré cela, la voirie de l’avenue des Combattants, comme les autres voiries, doit pouvoir être partagée entre tous les usagers. (véhicules à moteur, cyclistes, piétons, moins valides…)

Concernant les trottoirs : un élargissement des trottoirs doit être prévu aux endroits ne permettant pas le passage d’un landau ou d’une chaise roulante. Les bordures de trottoir obliques devraient être remplacées quand c’est possible par des bordures  » droites « .

Concernant le revêtement de la chaussée : faut-il encore dire qu’il est devenu un réel danger et n’offre aucune adhérence. Par endroit, il se dégrade et les graviers encombrent les trottoirs et bouchent les avaloirs.

Concernant les carrefours : le danger est lié à l’étroitesse des trottoirs ou à une mauvaise visibilité. La vitesse et l’imprudence des conducteurs accroissent le danger. La priorité de droite doit rester, à mon avis, d’application. Un aménagement de type plateau me paraît adéquat.

Concernant le trafic de transit : je pense que si chaque voirie devenait une voirie à circulation locale, il n’y aurait plus de possibilité de se déplacer. D’autre part, si une mesure était prise, serait-elle pour autant respectée ? Il faut viser à ce que le trafic de transit doive s’adapter aux aménagements qui seront réalisés. Rêvons que cela découragera certains conducteurs….

Concernant l’éclairage public : en général, lorsqu’un problème est signalé au service compétent, il est assez rapidement solutionné.

Concernant le cadre de vie : je suis pour une amélioration du cadre de vie, mais je l’associe davantage à une diminution de la vitesse des véhicules et à la possibilité, pour les piétons, d’emprunter en toute sécurité des trottoirs larges ainsi que des passages pour piétons. Les cyclistes doivent aussi être  » respectés  » par les usagers plus rapides. L’aspect propreté me semble plus accessoire. (Chacun peut veiller à la propreté de son trottoir…) Je souhaiterais un espace public où le trafic, qu’il soit local ou de transit, ne constitue pas un obstacle, une nuisance ou un danger par rapport au quotidien de chacun.

Concernant le nombre de places de parking : entre 80 et 90 places de stationnement doivent être prévues sur l’ensemble de l’avenue des Combattants. (Comptage réalisé en 2001 entre la place Communale et la rue du Vallon). Si les aménagements ne prévoient pas ce nombre de places il y aura, d’office, des véhicules stationnés en infraction, sur la voirie et sur les trottoirs. (incidence négative sur le cadre de vie…) Je préférerais que les emplacements soient uniquement délimités par un marquage au sol et non par du mobilier urbain en dur.

——————————————————————————–

25.
· Il ne faut reproduire le système de la rue du Vallon, car cela entraîne des accidents frontaux graves.
· Réduire la largeur de la rue permettrait d’agrandir les trottoirs et d’aménager une piste cyclable.
· La rue pourrait alors être à sens unique et si on ne la fait pas en ligne droite, cela n’engendrerait pas de danger.
· Dans l’attente des travaux, on pourrait mettre un radar. L’amende ralentira plus d’un.

Je constate tous les jours que de nombreuses personnes roulent à une vitesse excessive – pour ne pas dire qu’ils roulent comme des inconscients. Si les autorités locales ne veulent rien faire pour résoudre le problème, la solution serait d’autoriser le parking des deux côtés de la rue, ce qui obligerait les voitures à ralentir.

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

26. Un grand merci et toutes nos félicitations pour cette initiative que nous soutenons vivement !

——————————————————————————–

27. N’étant pas encore installé, mais en tant que propriétaire nouveau, je me rallie à l’ensemble de la majorité pour le respect des priorités et aménagements.

——————————————————————————–

28. Passer à l’action le plus rapidement possible. Cela fait trop longtemps que l’on utilise l’argument des revendications personnelles pour ne pas agir. Merci d’avance.

——————————————————————————–

29. Au lieu d’une machine inutile du nettoyage trottoir, un bon balayage et ramassage des déchets et des égouts.
Défense de garer les voitures aux endroits où il n’y a qu’une seule dalle de trottoirs.

——————————————————————————–

30.
· Trottoirs :
o La sécurité insuffisante :
§ Par l’étroitesse de certains tronçons
§ Empiètement de certains véhicules
o L’état : généralement bon, sauf à quelques endroits
o La propreté : à revoir
§ N°131 : aiguilles de sapin
§ N° 119 : des gravillons

· Eclairage : insuffisant, voir nul au n°173 (vétérinaire)
· Carrefours : le carrefour  » Vanderkamp  » est actuellement dangereux et demande un aménagement
· Piste cyclable : y a-t-il de la place ? entre la circulation dans les deux sens et le parking
· Arbres : bonne idée, mais où les mettre… la rue est étroite…

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

31. Bravo pour cette initiative très bienvenue.

——————————————————————————–

32. Remarque préliminaire :
La plupart des gens aimeraient habiter le long d’une avenue tranquille, bordée d’arbres, de trottoirs et de pistes cyclables confortables !
1) Les possibilités d’aménagement de plantations et de piste cyclable sont très limitées compte tenu de l’étroitesse de l’avenue ;
2) Pour l’aménagement des carrefours, il suffirait, nous semble-t-il, de mettre l’avenue des Combattants prioritaire ;
3) Ce qui est peu esthétique n’est pas l’éclairage public, à notre avis, mais les fils aériens et les poteaux en béton auxquels ceux-ci et l’éclairage public sont suspendus ;
4) A propos de la sécurité des trottoirs, ce qui nous semble prioritaire est de faire en sorte que les voitures qui se garent sur ceux-ci – particulièrement aux abords des commerces – laissent un passage suffisant pour les piétons et les voitures d’enfants.
Merci de ce questionnaire et bonne chance !

——————————————————————————–

33. Elargir les trottoirs, les sécuriser. Empêcher les voitures de se garer en tout ou en partie (2 roues) sur les trottoirs. En contrepartie, sécuriser et prévoir des parkings en nombre suffisant, afin d’éviter les dégâts aux véhicules. Inviter les gens à couper leurs haies et les branches d’arbres qui descendent sur les trottoirs. Si l’opposition est trop forte pour les casse-vitesse, prévoir des chicanes ou des rétrécissements de la chaussée à certains endroits, afin de ralentir la vitesse. A ces endroits, prévoir un passage alternatif des véhicules. Augmenter le nombre de passages pour piétons. Si la vitesse est réellement ralentie, une piste cyclable est moins nécessaire, d’autant que la largeur de la chaussée n’est pas extensible. Améliorer la propreté : ramassage des feuilles, gravier, déchets de construction/rénovation, détritus divers (paquets de frites, cannettes…).
Il est difficile d’empêcher le trafic, car cela se ferait au détriment d’autres riverains. Mais il faut le sécuriser et le ralentir.

——————————————————————————–

34. Les carrefours ne sont dangereux que si on ne respecte pas les priorités. Si on met la rue des Combattants en voie prioritaire, on ne pourra plus  » contrôler  » le trafic, la vitesse, etc.

Trafic des camions : il n’y a beaucoup d’autres voies pour aller  » en bas « , vers le bout de Genval, excepté la rue du Vallon. N’est-ce pas déplacer le problème vers d’autres personnes, d’autres lieux ?

——————————————————————————–

35. La propreté de la rue et des égouts.
Les avaloirs du côté des voitures garées toujours garées du même côté ne sont jamais nettoyés et, de ce fait, ils sont bouchés.
La voiture-balai ne passe jamais pour nettoyer la route ou les rigoles.

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

36.
1) Limitation de vitesse dans la rue, la chose la plus importante à mon avis, éventuellement placer des panneaux de limitation à 40 km/h ;
2) Pourquoi a-t-on supprimé l’éclairage en face du 177 ? Je souhaite qu’il soit remis, car cela constitue un coin très sombre la nuit ;
3) Je ne vois pas l’utilité d’arbres et arbustes, ce point doit être supprimé. Les arbres et arbustes amènent des feuilles en automne, d’où risque d’accidents supplémentaires pour les vélos, motos, piétons. Les riverains qui trouvent que la rue manque de verdure n’ont qu’à fleurir leurs balcons ou jardinet devant la maison. Surtout pas de bacs à fleurs dans la rue ! cela prend de la place et oblige les voitures à faire des manœuvres supplémentaires, d’où risque d’accidents, détérioration des véhicules et insécurité pour les piétons par marche arrière.

——————————————————————————–

37.  » Votre démarche est pleine de bon sens ! Il faut encourager le lien social dans notre village. Merci à vous !
P.S. Peut-être serait-il intéressant que le comité de quartier puisse développer des rencontres entre ses habitants et les enfants pour que le quartier puisse mieux se connaître.  »

——————————————————————————–

38.  » En 2000, Monsieur Delmarcelle a promis de mettre en route une première phase de sécurisation dans les trois mois. Cela devait consister en un marquage au sol pour protéger les trottoirs les plus vulnérables par un stationnement fixe obligeant les voitures à ralentir. Cette phase, très peu coûteuse et qui permettait une révision avant les travaux définitifs, n’a toujours pas commencé, sans raison valable. Suite au non-respect de cette promesse, je considérais la responsabilité des élus communaux comme engagée en cas d’accident impliquant un des nombreux enfants de notre rue, qui aurait pu être évité par ce simple marquage.  »

——————————————————————————–

39.  » Trottoirs, arbres et piste cyclable forment un ensemble difficile à réaliser.  »

——————————————————————————–

40.  » Surtout faire ralentir au niveau du S très dangeureux.  »

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

41.  » – Empêcher les voitures de monter sur le trottoir pour croiser un véhicule venant de
l’autre sens.
Supprimer le stationnement alterné. Permettre le stationnement des deux côtés de la chaussée, sauf dans les virages et autres endroits à visibilité réduite.
Limiter la vitesse à 30 ou 40 km/heure.
Mise en circulation locale.  »

——————————————————————————–

42.  » Comme vous le voyez, j’estime que c’est extrêmement important – ayant une petite fille handicapée, j’ai aussi très peur qu’elle se fasse tuer et je ne comprends pas le fait que la bourgmestre, qui pourtant est une femme, ne fasse rien. (On dit que les femmes sont plus humaines, mais là, ce n’est pas le cas.) Je me suis renseignée et il paraîtrait qu’il y ait un plan pour qu’une société suisse puisse venir faire les travaux. Cela retarde peut être encore tout. Un grand merci à vous qui prenez cette initiative. Si vous avez besoin d’aide, je suis là dans la mesure de mes moyens.  »

——————————————————————————–

43.  » Priorité à remettre les trottoirs et chaussée en bon état.
Priorité à assurer une meilleure propreté de la commune de Genval.  »

——————————————————————————–

44.  » Surtout que les voitures ne stationnent pas sur les trottoirs. Quant aux arbres, où voulez-vous les placer ? Il y a déjà si peu de place sur les trottoirs.
Je pense que ce qui est primordial :
la réfection de la chaussée et des trottoirs
le respect de la vitesse
une bonne régularisation et .. un peu plus de fair-play ?

——————————————————————————–

45.  » – Aménager des pots de fleurs pour ralentir les voitures, comme dans la rue du vallon.
– Installer des signaux automatiques pour les piétons sur les passages cloutés  »

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

46.  » Que chaque habitant nettoie et entretienne le trottoir devant chez lui.
Que l’habitant ne stationne plus sur les trottoirs, voire même presque contre la façade.
Bravo pour votre initiative.  »

——————————————————————————–

47.  » Une fois de plus : manque de parole donnée lors des réunions organisées par les élus communaux. Promesses non tenues..  »

——————————————————————————–

48.  » Merci de votre courage pour votre initiative.
Concernant les carrefours : si la vitesse est limitée à 50 voire 30 km/h, le problème est
résolu. Malgré tout, le carrefour avenue des Combattants/place Communale peut être
amélioré ainsi que celui avec la rue du vallon. Pour les trottoirs ne pourrions-nous tous pas
faire un effort de propreté (balayer régulièrement). Pour améliorer le côté plantations,
soignons tous nos jardinets et encourageons ceux qui ont supprimé le leur à recréer un petit
coin de verdure. Demandons des contrôles de vitesse. Soyons fiers de notre quartier !

——————————————————————————–

49.  » Un système de stationnement alterné serait un moyen de faire ralentir les voitures. En ce qui nous concerne, il faut, pour des raisons de sécurité, entrer en marche arrière-arrière, ce qui interdit le stationnement de part et d’autre de l’entrée du garage (voir plans en annexe- plan A , de la commune, est incorrect).

——————————————————————————–

50.  » L’avenue des combattants est une voie dangereuse à tout niveau.
Comme vous le dites, les trottoirs ne sont pas adaptés ni aux piétons, ni aux personne moins valides.
Les véhicules y roulent beaucoup trop vite et la sécurité y est inexistante, surtout aux abords des écoles.
Lorsqu’un enfant veut se rendre à l’école en vélo (ou en revenir), il doit emprunter pour sa sécurité, les trottoirs ! Alors qu’à 12 ans, ils sont censés, de par la loi, emprunter la route, l’avenue des combattants, ce qui est plus dangereux ! Et sur les trottoirs, ces mêmes jeunes cyclistes mettent en danger les piétons ! Il est d’autant plus dangereux pour eux d’emprunter les trottoirs à cause des sorties de véhicules des garages ou allées. Il est donc est grand temps qu’une piste cyclable soit aménagée pour la sécurité de tous.
En ce qui concerne les abords des écoles : je suis la maman de  » la cycliste  » qui a été renversée le 19 novembre 2002. Ma fille âgée alors de près de 12 ans, a, comme chaque matin, utilisé son vélo pour se rendre à l’école. Elle a donc monté l’avenue des Combattants, et arrivée en haut, après le tournant, s’est arrêtée au passage pour piétons s’assurant qu’aucun véhicule n’arrivait dans un sens ou dans l’autre et s’est engagée à côté de son vélo sur le passage pour piéton.
Est survenu alors le véhicule se déplaçant probablement à plus de 40 km/h, puisqu’il roulait au milieu de la route lorsqu’il a aperçu ma fille et qu’il n’a pu l’éviter.
Il faut quand même savoir qu’il s’agissait d’un habita nt de l’avenue des Combattants ! Qu’il ne pouvait ignorer que chaque matin des enfants se rendant à l’école, traversaient à cet endroit !
J’explique le cas de ma fille, laquelle heureusement n’a été que légèrement blessée, mais elle souffre d’un traumatisme important, car il est plus que nécessaire que les voiries soient enfin aménagées correctement.
D’autres enfants ou d’autres personnes pourra ient se voir renversées encore et encore alors qu’ils sont dans leur bon droit !
Au collège Saint-Augustin, une présence policière le matin est constatée.
Pourquoi ne pas envisager dès lors la même présence dans le haut de l’avenue des Combattants afin de permettre aux enfants se rendant à l’école de traverser en toute quiétude ? En attendant que des travaux d’aménagement puissent être effectués, car il ne faut pas se leurrer, il a souvent fallu constater beaucoup plus d’accidents, de blessés, voire même de tués, pour que les choses bougent !
J’espère sincèrement que le comité de quartier que vous représentez arrivera à faire bouger les choses et que de nombreux résidents de cette avenue soutiendront votre démarche et que des mesures seront prises par les responsables.
Je vous remercie vivement de votre intervention visant la sécurité de tous et de nos enfants en particulier.

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

51.  » Les bordures sont trop accessibles aux véhicules ! Les automobilistes confondent trottoirs et chaussée et cela, journellement, mettant les piétons en danger. On se croise volontiers en roulant sur le trottoir ! Cela empêche le conducteur de devoir ralentir, il maintient sa vitesse qui est souvent excessive et ne se soucie aucunement du danger qu’il présente en agissant ainsi. Ma suggestion en tant qu’automobiliste et habitant serait de remettre de vraies bordures hautes comme elles l’étaient dans le passé (craignant à ce moment de déchirer les pneus, l’automobiliste par un réflexe automatique ralentira sa vitesse et cédera le passage quand cela s’avérera nécessaire). C’est mon avis, cela engage des travaux nécessaires mais certainement nécessaires. Ce mardi (gras !), je viens d’en subir les conséquences, au niveau de la rue Vandercam (véhicule accidenté !).

——————————————————————————–

52.  » Aménager le Beau Site : plus de propreté – il y a souvent des poubelles éventrées qui ne sont pas ramassées) ainsi que plus de végétation, celle-ci est laissée à l’abandon alors que le site est superbe !  »

——————————————————————————–

53.  » N’étant pas à front de l’avenue des Combattants, je me sens néanmoins concernée, étant donné que les véhicules accèdent chez moi par la rue Vandercam, prioritaire sur la circulation, venant de la Place Communale. Je voudrais signaler, qu’il a été placé, il y a quelques mois, un miroir en face de la rue Fontaine Fonteny. Très bien, par rapport à ceux qui descendent mais pourquoi ne pas en avoir placé un à l’opposé pour ceux venant du Val de la Rivière, qui n’ont pas priorité sur la rue Fontaine Fonteny ? Autre remarque : danger pour les chicanes au Val de la Rivière – trop peu de place de manoeuvre pour le ramassage d’immondices. L’entretien des sentiers 50 et 51 serait à revoir et l’élagage de la haie à front du sentier 51 à faire plus régulièrement. La propreté laisse à désirer, c’est un véritable’chiotdromme’ !  »

——————————————————————————–

54.  » Il serait très prioritaire que chaque riverain veille à la propreté de son trottoir.  »

——————————————————————————–

55.  » – Je suis en possession d’un cyclomoteur et, à plusieurs reprises, j’ai failli me retrouver par terre à cause du mauvais état des routes, pour les voitures, ce n’est pas très grave, mais pour moi cela représente un réel danger.
Devoir marcher sur la route à cause des voitures stationnées sur le trottoir n’est pas normal.. c’est le monde à l’envers !
Cependant l’aménagement de parkings semblables à la rue du Vallon n’est pas bien, c’est dangereux aussi.  »

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

56.  » Concerne spécialement pour l’avenue des Combattants :
nous disposons d’une vieille infrastructure (1 mètre plus étroite que la rue du Vallon, avec des maisons à front de rue).
Parkings : une certaine tolérance relève du bon sens mais pas aux dépens des piétons.
La commune ne devrait plus accepter de location d’appartements sans parking privé (voir  » L’Hospitalière « ).
Quand un 40 tonnes passe dans la rue, toute la maison tremble (à la rue du Vallon, les maisons ont un grand recul par rapport à la rue).
Pas de casse-vitesse face aux maisons à front de rue mais des chicanes parking.
La dernière modification du plan (7/02/02 : suppression de la chicane avant la rue Vandercam = 200 mètres de ligne droite pour un chauffard)
Ne rêvons pas : nous n’aurons jamais les avantages d’une avenue d’un nouveau lotissement ; les plans de parking sont trop rares pour permettre d’en perdre avec des arbres ou tout autre infrastructure.
Aux endroits où les trottoirs sont trop étroits, aménager un passage piétons pour emprunter l’autre trottoir, un des deux est toujours valable.  »

——————————————————————————–

57.  » Grand merci pour votre excellente initiative !  »

——————————————————————————–

58.  » – Pas de signaux pour : drève du Val Fleuri , rue Vandercam, petite rue du Vallon
A proscrire : trottoir = parking
Demander aux riverains d’entretenir arbres et buissons en bordure des trottoirs  »

——————————————————————————–

59.  » Je pense que si on veut un minimum, il ne faut pas trop en demander.
Merci pour votre initiative !  »

——————————————————————————–

60.  » Ce qui me paraît prioritaire, c’est de ralentir le trafic, de décourager le passage des camions et le trafic de transit.
Je propose :
D’instaurer une  » zone généralisée  » de vitesse limitée à 30km/h.
De supprimer le stationnement alternatif et réinstaurer le principe du startionnement des 2 côtés de la chaussée. C’est peut-être paradoxal mais cette idée m’est venue en observant ce qui se passe les jours de changement de quinzaine, lorsque bien souvent des véhicules restent parqués des deux côtés de la chaussée.
Ce qui reste de la partie centrale de la chaussée, dans ce cas, est bien suffisant pour le passage d’un véhicule à la fois (voitures et même camions). Pour réserver des espaces de croisement, il faudrait prévoir, à distances régulières et en alternance de chaque côté de l ‘avenue des interdictions de parquer d’une longueur de plus ou moins 30 mètres – à signaler au sol par des bandes doubles jaunes peintes sur les bordures des trottoirs). Ce qui pourrait être proposé à titre expérimental, entraîne des dépenses minimes.  »

——————————————————————————–

Retour vers le haut

——————————————————————————–

61. En annexes : Notre  » dossier  » personnel.

Après de multiples demandes, réunions, promesses des échevins concernés,…Toujours pas d’actions  » sécuritaires  » au point de vue de la vitesse et des trottoirs !
Pourquoi pas un sens unique ? (élargissement des trottoirs ; éventuellement, une piste cyclable, arbres,…)
Quid des actions de police lors des changements de stationnements ? (moins facile que les radars… ?)
Les résultats/actions seront d’actualité en période pré-électorale !
En cas de négligence/accidentsà Portons plainte ?
Signatures.

——————————————————————————–

62. Vous pouvez me contacter quand vous voulez. J’ai participé à toutes les réunions, j’ai écrit plusieurs courriers au collège des échevins et de la Bourgmestre, dont une circulaire signée ,en novembre 2001, par tous les habitants du  » premier tronçon  » (cfr Plans :haut de la rue). JAMAIS de réponses.
Rq : Faut tout envoyer avec Copie à Mad Herzet (élections obligent).
Le 20/08/02 , j’ai écrit, outrée, suite à la taxe sur l’urbanisation à payer ! Elle a déjà été payée deux fois à ce jour ! Il faut lire le courrier de motivation pour cette taxe : « Pour entretien et amélioration de voirie, pour revêtement de chaussées et trottoirs. « …De qui se moque-t-on ? Le receveur m’a envoyée sur les roses… « Il transmettra à l’échevin  » qui est censé être compétent…
Mon tél : 02/xxxxxxx, si vous voulez avoir copies de mes courriers.

——————————————————————————–

63. Nous n’approuvons pas le projet d’aménagement prévu par la commune.
La totalité du budget ferait mieux d’être consacré à l’aménagement complet des trottoirs,
Ce qui semble une PRIORITE !
Signé.

——————————————————————————–

64. Votre initiative est excellente. La route est un danger permanent pour nos enfants, ils se font écraser en sortant de chez eux. Il y a beaucoup trop de voitures de transit, surtout le matin et le soir à Trop de bruits!
La rue Vandercam doit certainement aussi souffrir de ce trafic. Beaucoup de parents prennent cette route pour amener leurs enfants à l’école de Lasne.
Je suis Pour des mesures radicales pour décourager les gens à prendre l’avenue des Combattants.
Il faudrait privilégier le trafic vers la rue du Vallon et la rue de la Manteline, donc les dissuader de prendre l’avenue des Combattants dès la gare. Pourquoi pas un casse-vitesse à cette hauteur et certains bacs à fleurs dans l’avenue ?
On est ouvert à toute initiative.

——————————————————————————–

65. Des casse-vitesse en chicanes avec des bacs à fleurs sont une nécessité ainsi que des tracés d’emplacement de voitures au sol, alternativement d’un côté ou de l’autre en agrandissant et utilisant les trottoirs.

——————————————————————————–

66. Chers Voisins,
Chers habitants de l’avenue des Combattants,

C’est avec beaucoup de plaisir que nous constatons qu’un comité de quartier  » Comité de quartier de l’avenue des Combattants  » s’est créé pour prendre la relève et gérer le dossier délicat sur l’insécurité omniprésente liée à la circulation automobile sur l’avenue des Combattants.

En effet nous avons acheté une maison fin 2000 dans cette charmante et pittoresque avenue de Genval et lors de notre arrivée plusieurs consultations avec les habitants de l’avenue des Combattants avaient été organisées en vue de trouver des solutions liées aux problèmes de la circulation automobile. Nous sommes aujourd’hui en 2003 et vraisemblablement aucune solution ne s’est esquissée en vue de répondre aux demandes maintes fois répétées par les riverains. Nous déplorons que l’énergie dépensée à l’époque n’a pas trouvé d’écho alors qu’il est crucial de trouver rapidement des solutions durables et sérieuses à court et long terme.

Il est paradoxal de constater que lorsque que l’on arpente à pied régulièrement l’avenue des Combattants les problèmes liés à la circulation automobile sont nombreux. Trafic. Trop de circulation, surtout liés à une circulation de transit (Lasne /Genval /Lasne via la rue Vandercam). Vitesse excessive, souvent bien au-delà des 50 km/h actuellement autorisée. Etroitesse des trottoirs, parfois moins de deux dalles. Les trottoirs sont dans un état pitoyable. Problème de parking, ce qui entraîne un parking sauvage sur les trottoirs. Problème de bruit, la rue est en général trop minérale, on n’y plante pas assez de végétal. Le revêtement d’asphalte est en mauvais état, il se dégrade rapidement actuellement !

Résultat : aujourd’hui il est totalement suicidaire d’envisager de se promener avec vos enfants sur les trottoirs de l’avenue des Combattants. D’abord une fois sur deux vos enfants trébuchent sur les dalles de trottoirs défoncées et totalement désaffleurantes. Les automobilistes n’hésite pas à se croiser à vive allure coûte que coûte quitte à monter sur les trottoirs. Tant qu’ils ne sont pas contraints de réduire leur vitesse, tout est bon pour eux. Les piétons ne leur représentent vraiment pas un obstacle. Le sentiment général qui en découle en temps que piétons : un profond dégoût de vous promener, un sentiment perpétuel d’insécurité, votre ballade se résume à un coup de poker : vous fermer les yeux et ça passe ou ça casse !!!

Nous imaginons volontiers que lorsque la rue fut crée, elle n’avait pas été conçue pour accueillir un tel trafic. Et jamais à l’époque on imaginait que l’on se déplacerait en automobile de la sorte aujourd’hui. Mais nous ne pouvons pas accepter de laisser la situation en l’état, sinon la fréquence des accidents augmentera sérieusement et leur gravité également. La commune à une très grande part de responsabilité si elle laisse la situation en l’état. Elle à le devoir d’être à l’écoute de ces concitoyens, et de mettre en action des solutions afin de garantir la sécurité de ceux-ci.

Nous sommes totalement conscients qu’un réaménagement complet de l’avenue serait l’idéal. Mais le coût d’une telle opération serait prohibitif. Nous pensons que des solutions simples, ponctuelle et peu onéreuses existent et qu’elles peuvent améliorer la qualité de la vie et la sécurité dans l’avenue des Combattants.

MISE EN PLACE DES SOLUTIONS :

1. Réapprendre à vivre ensemble : respecter la vitesse autorisée, inciter à la courtoisie et réapprendre aux automobilistes un peu de civisme et de respect vis-à-vis d’autrui. Ce sera probablement la plus difficile des tâches qui nous attends tous ! Les autorités de l’ordre devraient nous y aider.

2. Réduire la vitesse dans l’avenue à maximum 40 km/h. Une série de panneaux routiers pourrait alors rappeler le strict respect de cette vitesse. La commune devrait ensuite veuillez à ce que cette limite soit respectée, quitte à verbaliser régulièrement les contrevenants. Il est paradoxal de constater que sur la nationale N271 voisine, où la voirie est ample, les trottoirs larges et des parkings sont organisés sur les bas-côtés, la vitesse y est pourtant réduite à 50 km/h entre la Mazerine et le sommet de la rue de la Bruyère/route d’Ohain. L’aménagement de l’avenue des Combattants est totalement différent et pourtant on y autorise encore aujourd’hui une vitesse identique de 50 km/h, ce qui est totalement inapproprié vu l’étroitesse de la voirie !

3. Trouver une solution pour réduire le trafic de transit. La rue du Vallon à depuis longtemps été aménagée pour accueillir cette circulation entre le haut et le bas de Genval. La voirie y est large, les parkings confortables et les trottoirs également. Les maisons sont situées en recul par rapport à la rue et la végétation y est abondante, se qui lui confère un aménagement structurant. Pourtant l’aménagement actuel des voiries adjacentes de la rue du Vallon ne parvient pas totalement à réorienter le trafic de transite qui emprunte l’avenue des Combattants. Nous suggérons :
· une meilleure signalétique
· un réaménagement du carrefour de l’avenue des Combattants et de la rue du Vallon afin d’inviter les automobiliste à emprunter encore plus naturellement la rue du Vallon (dos d’âne ou chicane). Mieux structurer ce carrefour qui aujourd’hui ne ressemble à rien, car le parking y est désorganisé et la collecte de verre recyclable est un véritable dépotoir. Nous proposons de replanter quelques arbres à hautes tiges de part et d’autres du début de la rue afin de restructurer le bas de l’avenue des Combattants. La signalétique invitant les automobiliste à emprunter la rue du Vallon sera adossée à la verdure afin d’augmenter la lisibilité des panneaux.
· interdire la circulation rue Vandercam excepté la circulation locale. Le trafic transitant par cette petite rue champêtre est aberrant. Le carrefour de la rue Vandercam avec l’avenue des Combattants est beaucoup trop dangereux (il y a encore eu un gros accident au début de ce mois de mars 2003 !), un autre aménagement y est impossible car aujourd’hui il n’y a même pas de trottoirs (1 dalle !). Le trafic prendrait dès lors naturellement cour via la rue de la Manteline, la place de Genval et la rue du Vallon.
· Proposer un réaménagement complet du carrefour rue du Vallon – rue des Déportés, à côté de la bibliothèque. Ce carrefour est dangereux, il pourrait être nettement mieux aménagé afin de favoriser la fluidité du trafic et la sécurité des piétons. Refaire les trottoirs, les abords, les passages piétons afin de mieux sécuriser ceux-ci. Organiser les zones de parking légèrement au-delà du carrefour. Déplacer l’arrêt de bus de 30 mètres afin de désengorger le carrefour.
· Ce réaménagement doit s’accompagner également du réaménagement de l’embranchement de l’avenue des Combattants et de la rue de la Manteline depuis la place de Genval. Prévoir un meilleur carrefour, pourquoi pas un mini rond point ! Cette solution aura le grand avantage de réduire la vitesse des véhicules qui ne font que traverser la place souvent à trop grande vitesse. Trop souvent les automobilistes ne savent plus qui a la priorité. Ces hésitations sont des probabilités trop importante d’accidents potentiels.

· Tous les carrefours prioritaires ou non devront être organisés avec un marquage au sol approprié, type grand triangle, etc.
Pour rappel : diminuer le trafic de transit n’affectera pas les commerces existants de l’avenue des Combattants, car se sont des commerces de proximité. Ces commerces ne dépendent pas financièrement de cette circulation de transit !

4. Sécuriser les trottoirs. Simplement réparer les trottoirs là ou nécessaire. Aujourd’hui beaucoup de parties de trottoir sont défoncés tout simplement car on a autorisé les automobilistes à ce parquer sur ces trottoirs. Réapprendre un peu de civisme auprès des automobilistes, quitte à verbaliser les récalcitrants. Nous sommes totalement écoeurés par les propos régulier qu’ils nous sont tenus par certains automobilistes à proximité de la boulangerie  » La Genvaloise « . Si vous demandez poliment à ceux-ci de ce parquer correctement sur la voirie, du bon côté de celle-ci, ceux-ci vous répondront majoritairement :  » On ne change pas nos habitudes ! « ,  » Foutez-nous la paix « ,  » Plus les trottoirs seront défoncée, plus vite la commune les réparera ! « , …. Il est intolérable d’entendre des propos pareil, cette situation ne peu plus perdurer. Il est indispensable que la commune prenne les choses en main.
Ensuite il serait approprié de réaménager certains morceaux de trottoir qui sont trop étroit. Rappelons que la seule voiture ne peut être roi, les piétons sont bien trop vulnérables ! Pensons également piétons….

5. Implanter des passage piétons : l’avenue des Combattants est parsemée de petits chemins de traverse calme et sécurisé. Ils sont régulièrement utilisés par les enfants pour se rendre à l’école. Par contre traverser l’avenue est impossible voir dangereux pour nos enfants. Nous suggérons 3 passages piétons hors des virages sur l’avenue des Combattants, là ou la visibilité est optimale. 1. rue A. Lannoye, 2. petite rue du Vallon, 3. entre la ruelle des Tombes et la rue Vandercam.

6. Replanter quelques arbres : Casser le caractère trop minéral de l’avenue. Planter des arbres aux entrées de l’avenue des Combattants. Cette option donnera un caractère plus solennel, plus structurant. Cette démarche peut également aboutir par un réaménagement de la place de Genval. Si un rond point organise de trafic sur la place de Genval, il faut y planter un arbre. On doit tourner autour de quelque chose (par exemple, petit rond point des trois colonnes à Boisfort).

Ces différentes propositions sont les fruits de réflexions menées et échangées avec différentes personnes habitant l’avenue. Cette liste est évidemment non exhaustive et d’autres propositions et réflexions y seraient les bienvenues. Je me tiens à votre entière disposition pour appuyer éventuellement ces réflexions et un débat auprès de l’échevin des travaux de notre commune.

Dans l’attente de pouvoir vous rencontrer, je vous prie de croire, chers amis, en l’expression de mes sentiments respectueux,

Cordialement,

Publicités