DSC_0029Ce dimanche 6 septembre, la Fête des Combattants et du vignoble a vécu sa 6e édition. Une très belle édition qui marquera durablement les esprits. Il y avait quelques nouveautés pour ce 10e anniversaire: des vues anciennes imprimées sur toile posées sur des chevalets, la présence du Yacht Club, davantage de musiques ambulantes et puis bien entendu… le vin de Genval.

DSC_9796Tout a commencé par un ciel plutôt lugubre. Sur le coup de 8h30, une averse douchait les espoirs des esprits les plus chagrins. Toute la Fête allait-elle tomber à l’eau? On hésitait à sortir ses affaires sur la rue. Ceux qui avaient déjà installé une brocante s’empressaient de recouvrir d’une toile les précieux trésors étalés. Les ombrelles devenaient tentes imperméables. Pendant ce temps une fine équipe de bénévoles installaient pour les uns l’expo de vues anciennes, pour les autres le matériel de la fête autour du Beau Site. Il ne fallait pas perdre espoir. La Fête ne commence qu’à 9 heures.DSC_9810

DSC_9913A l’heure dite, le ciel s’est dégagé. « Tu peux ranger ton parapluie, il ne va plus pleuvoir », dit une maman à sa fille. Et le plus incroyable, c’est que la prophétie s’est avérée, si l’on excepte un petit grain d’une minute ou deux sur le temps de midi. On a même vu des plages de soleil aussi agréables qu’inespérées. Le matin, les chineurs étaient à la fête. Il n’y a pas ici de brocanteurs professionnels: les habitants vident leur grenier et ce sont parfois des objets fort recherchés qui surgissent.DSC_9967

DSC_9888

Dès le matin, des activités égayaient la Fête. Des bulles de savons géantes ont déferlé sur l’avenue des Combattants, avec Peter, des Crazzybubbles. « C’est gratuit, je peux essayer », demande un jeune garçon. Mais oui, toutes les animations sont gratuites! Les yeux sont aussi ronds que les bulles qui s’échappent, les rires fusent. Un peu plus loin, les jeunes générations découvrent des jeux anciens disposés sur le trottoir. Les enfants étaient fort gâtés. La bibliothèque communale proposait un atelier de lecture vivante et l’Atelier des jeunes avait mis sur pied un espace créatif. L’avenue résonnait aussi au son d’un orgue de barbarie. Un duo accordéon-voix revisitait de vieilles chansons françaises et du Languedoc. La bonne humeur était de mise.DSC_9919

DSC_9924La Villa du Beau Site était investie par une triple exposition, avec des peintures d’Anne-Françoise Remacle, des créations de la styliste Kay Butler et une installation vidéo du photographe Olivier Sebasoni. Le public était ravi par la découverte de ces talents, heureux aussi de découvrir le magnifique séjour de la Villa et sa vue arrière dominant le vignoble.

DSC_9930

DSC_0004Sur le coup de midi, le jardin de la Villa s’est rempli de monde. Le bourgmestre a remis officiellement les clés des caves au vignoble, lequel va y aménager son chai. Après une minute de silence, un bel hommage à Joseph Mazy, le si regretté maître de culture du vignoble, et quelques brefs discours, le public a pu goûter pour la première fois le vin de Genval, le Villa Beau Site 2013.

DSC_0007La fanfare Alimentation Générale, un rock brass band endiablé, a donné le coup d’envoi des festivités. Le bar à vin et le barbecue du vignoble, l’ordre gousteux et brassicole de Genval, le stand de churros et granitas ont tourné à plein régime.  Il y en avait pour tous les goûts. Le Solaris du vignoble constituait bien entendu la vedette du jour et les curieux ont poussé la curiosité en parcourant les rangs de vigne ou découvrant les caves du futur chai.

DSC_0241La fanfare Alimentation Générale a parcouru tout le périmètre de la Fête, jusqu’en bas de la rue Lannoye, laquelle participait aussi à la Fête avec le musée du Tir à l’arc en porte-étendard. Il y eut d’autres apports musicaux, dont un incroyable boeuf improvisé avec Charles Loos au clavier, François Delporte, un des musiciens d’Ibrahim Maalouf, Olivier Stalon, rejoints plus tard par Philippe Gerard. Ils ont joué en toute discrétion. Seul un écriteau indiquait « concert à 13h71 »! Un vrai régal pour les oreilles!

Plus tard, dans l’après-midi, des troubadours ont enchanté le public avec de la musique traditionnelle et des instruments anciens. Une viole? Non. Une vieille? Non. Une vielle!

DSC_0135

DSC_0017La Fête des Combattants a été créée en 2005 notamment pour conter l’histoire du quartier et de ses habitants. Outre la collection de cartes postales anciennes et de notices historiques accrochée aux façades des maisons, outre les visites guidées, cette édition inaugurait une nouvelle forme d’exposition: des vues anciennes agrandies sur toile et placées sur des chevalets à l’endroit précis où le photographe les avait prises. Les visiteurs ont fort apprécié le dispositif.DSC_9873

DSC_0225Parmi les autres nouveautés de cette année, une a fort amusé le public: la présence du Genval Yacht Club. La remontée d’un petit dériveur avait déjà été fort remarquée. Une animation nautique proposait aux jeunes d’apprendre à reproduire des noeuds marins. Il n’y a pas de doute, cela va susciter des vocations. De même que le hockey pratiqué au beau milieu de l’avenue, juste à côté, a fait de nombreux émules.

DSC_0229

DSC_0273L’attrait ne vient pas toujours de la rue. Il y a des trésors cachés. Cette journée spéciale permet de pousser la porte de certaines maisons et de découvrir des lieux étonnants. La Fête donnait l’occasion de découvrir les charmes exotiques d’un jardin anglais ou celui des Roches Fleuries, d’inspiration alpino-japonaise.

DSC_0183

DSC_0055Cette Fête ne ressemble à aucune autre. Son charme vient de la diversité des activités proposées. Il n’y a aucun esprit lucratif, mais au contraire l’objectif de partager un bon moment de convivialité et de rencontre. Les habitants se plient en quatre pour préparer des gaufres, des crêpes ou encore tenir un café clandestin.

DSC_0060

Cette Fête n’a lieu que tous les deux ans, le temps de recharger les batteries, de préparer de nouvelles idées, de susciter l’envie de remettre cela. Alors rendez-vous en 2017?

DSC_9976

Publicités