090923blog01Le dimanche 20 septembre, le soleil était de la partie pour la 3e édition de la Fête des Combattants, à Genval. Tous les paramètres étaient au beau fixe pour une pleine réussite de l’événement : affluence de milliers de visiteurs, forte participation des habitants, bonne humeur et convivialité !

Un des grands plaisirs de la Fête des Combattants consiste à se réapproprier l’espace. Les enfants ont pu circuler librement au milieu de l’avenue. Chacun avait le loisir d’y déambuler en toute quiétude: pour apprécier la brocante, bien entendu, dénicher la perle rare, la carte Pixar qui manquait à sa collection (fort prisée cette année) ou encore participer à l’une des nombreuses activités proposées par les habitants.

090923blog10090923blog17090923blog18

Dimanche sans voitures oblige, on ne pouvait accéder à la fête qu’à pied, à vélo, à tricycle, à trottinette, voire à cheval ! L’attelage de l’association Trait pour Trait a parcouru l’avenue, le matin.

L’après-midi, l’attelage ne pouvait plus circuler tant il y avait du monde dans l’avenue… et parfois des activités bien trépidantes, comme ce tournoi de hockey organisé sur le bitume, au beau milieu de la chaussée.

Un tournoi de hockey où l’on a vu aussi le bourgmestre taquiner la balle ! Il a mouillé sa chemise pour défendre les couleurs de l’équipe mayorale !

Un des objectifs de la fête est aussi de raconter l’histoire de l’avenue. Des notices historiques et des vues anciennes sont disposées à cet effet sur les grilles et façades des maisons. Elles relatent le passé des lieux et des hommes qui les occupèrent. On y raconte notamment les débuts de GSK dans l’avenue, lorsque l’entreprise s’appelait encore Soprolac, puis RIT.

090923blog04Un hommage tout particulier a été rendu, cette année, à l’ancienne boucherie Collée. Avec la complicité de la famille, un montage de vues anciennes et d’anecdotes a été placé en devanture de l’ancien établissement qui a fermé ses portes, voici quelques années. Son dernier exploitant, Jérôme, est décédé au printemps dernier.

090923blog03

Le Cercle d’histoire, qui avait organisé une exposition sur les anciens combattants de Genval en 14-18, proposait une visite guidée de l’avenue, mettant en valeur son patrimoine. Paul Stevens a mené son groupe de la place Communale vers la gare, à travers des siècles d’histoire! Les informations récoltées ici, ainsi que la brochure du Cercle ont permis aux plus perspicaces de remporter les beaux prix du Jeu de lettres organisé par Bruno.

Une autre visite guidée, qui a attiré beaucoup de monde, est celle des Roches Fleuries, cet extraordinaire jardin alpino-japonais aménagé dans le parc d’une belle demeure de l’avenue.

Le passé de l’avenue (comme son présent d’ailleurs) est marqué par la convivialité. Il y avait autrefois une myriade de cafés clandestins, des petits établissements improvisés dans des arrière-boutiques ou le salon de particuliers. Il se raconte que si l’on s’arrêtait à chacun d’eux pour prendre un verre, venant de la gare, on ne parvenait jamais à la place, tant ils étaient nombreux! Lors de la Fête des Combattants, les habitants rappellent ce passé en sortant une table et en proposant boissons et encas, histoire d’improviser à leur tour un bar clandestin.

090923blog02090923blog14090923blog13090923blog16090923blog12090923blog15

Il y avait à boire et à manger à la Fête ! Valentin, le boulanger de la Genvaloise, a mis les petits plats dans les grands pour servir une paëlla géante. On s’est disputé pour en déguster une portion !

Devant la Villa du Beau Site aussi, les gourmands étaient à la fête avec le barbecue proposé par l’association des commerçants, le bar à huîtres O’Bar ou encore les bières spéciales de l’Ordre brassicole et gousteux de Genval.

Si les palais étaient gâtés, les oreilles l’étaient tout autant. Le programme de cette 3e édition de la Fête comportait plusieurs concerts, dont Vincent ne s’est pas manqué de vanter les mérites.

Sur la scène du Beau Site, le groupe Tous au jardin ! a livré une prestation qui a séduit le public, présent en nombre.

Dans un autre registre, la cour des Liederkerke accueillait un concert jazz. Cette cour arborée formait un merveilleux écrin pour les sets donnés par François Delporte et son complice Olivier Stalon, réunis dans ce duo Q&A.

Il y eut aussi des concerts improvisés, comme ce petit groupe de jeunes habitant l’avenue, qui a fait vibrer le bitume et les façades !

090923blog20La dimension culturelle est une composante essentielle de la Fête. Il s’agit notamment de mettre en valeur divers projets pour l’avenue, dont celui de réaliser des fresques murales. Michèle Marlière et sa complice en ont fait une démonstration au coin de la petite rue du Vallon. On rêve déjà de voir semblables fresques orner d’autres murs de l’avenue !

090923blog21

Les enfants n’étaient pas en reste. Ils ne savaient plus où donner de la tête. Les plus jeunes ont pu s’en donner à cœur joie grâce au château gonflable installé dans le jardin des Mazy, où la bibliothèque proposait aussi  un atelier de lecture.

090923blog19

Un peu plus loin, les jeux en bois et jeux anciens disposés devant la maison des MacNaughton ont remporté un vif succès.

090923blog07090923blog06090923blog22

A noter aussi les maquillages sur les visages des enfants chez Sarah et Michaël, l’atelier d’aquarelle donné par Dominique ou encore l’initiation au modelage proposée par l’Atelier des jeunes de Genval.

090923blog23

Les plus curieux ont aussi voulu savoir qui étaient les micro-habitants de l’avenue des Combattants, une animation scientifique menée par Stephan en son jardin.

090923blog05

Ce dimanche, dernier jour de l’été, laissera de beaux souvenirs dans nos mémoires. Et l’obligation de remettre cela… dans deux ans !

Publicités